6 comportements à éviter pendant l’achat d’une maison

Vous voulez acheter un bien immobilier ? Voici un guide rapide pour connaître les 6 comportements à éviter quand on va voir une maison à vendre. Pour le vendeur, on parle beaucoup de home staging, c’est-à-dire de la manière dont il doit présenter son logement sous son meilleur jour lorsqu’il la met en vente. Les conseils assez fréquents sont de le nettoyer, de le ranger et de faire disparaître les pantoufles et les chiffons sales, de placer quelques fleurs ici et là, de peindre les graffitis sur les murs et d’enlever les chaussettes couchées pour les faire sécher. Aussi, de ne pas faire cuire du poisson frit ou du chou bouilli avant une visite. Tout cela s’applique également (à l’exclusion des huiles culinaires) à la séance photo, de préférence professionnelle, à inclure dans l’annonce. Toutefois, ici, il est question de donner des indications sur le comportement des chasseurs de maisons ?

Le comportement négatif à éviter pour un acheteur éventuel

Il n’y a rien de plus ennuyeux, lorsque vous vendez votre maison, que la personne qui, dès qu’elle entre dans votre appartement, commence à planifier, à voix haute, les éventuels changements qu’elle aurait l’intention de faire en cas d’achat. Par exemple, démolissez la cuisine, abattez les murs, divisez le salon, déplacez la salle de bains, déracinez le parquet que vous avez si soigneusement choisi pour le coin chambre. Aussi rationnel et métabolisé que soit le choix de vendre, en fin de compte, c’est toujours votre maison. Il y a tellement de votre vie et de vos émotions là-dedans. Et vous vous en souciez.

L’acheteur éventuel doit absolument éviter…

  • De critiquer le goût des meubles dans le logement (vous y mettrez le vôtre de toute façon)
  • D’être ironique sur les solutions adoptées
  • De dire des propos non adaptés comme, par exemple, en regardant sur le balcon, vous voyez la dame en bas qui étend le linge et vous dites : “Bien sûr, il était une fois des maisons construites sans un peu d’intimité. Regardez ça : on se penche et on vois ce qu’ils font sur le balcon en bas”.
  • D’ouvrir les placards sans demander la permission au propriétaire de l’immobilier
  • De faire des suggestions inutiles comme “j’aurais mis…”
  • De critiquer la zone ou encore le quartier

Bonne manière d’établir immédiatement une bonne relation avec le propriétaire

Présentez-vous, enlevez votre manteau et posez votre sac. Faites une première visite de la maison en demandant toutes les informations de base : coût de la copropriété, type de système de chauffage, comment la maison est exposée, quand les derniers travaux d’entretien ont été effectués, certification énergétique, etc.

Ensuite, si la maison vous plaît et que le prix est dans les limites du budget, commencez à parler des besoins de votre famille et n’évoquez qu’ensuite, si vous le souhaitez vraiment, les changements à apporter.

Choses utiles à demander au propriétaire

Comme la recherche d’un bien immobilier se fait presque uniquement sur le web, il est bon d’approfondir à l’avant toutes les renseignements sur le logement, qui présente dans l’annonce le prix, la taille et les caractéristiques qui vous conviennent.

Avant de vous déplacer pour le visiter en personne l’immobilier, il est bon d’analyser le quartier, la rue, les photos et les documents que le propriétaire met de plus en plus souvent (heureusement !) à disposition en ligne. Ce n’est qu’après ces premières vérifications que vous pouvez contacter le propriétaire et prendre rendez-vous pour la visite.

Cela permet à tout le monde de gagner beaucoup de temps. C’est aussi la meilleure façon d’établir une relation basée sur la transparence, l’équité et la convivialité.