Comment calculer le taux de rentabilité d’un investissement ?

Vous cherchez à savoir comment évaluer votre retour sur investissement ? Apprenez les comptes sur la rentabilité investissement afin de pouvoir connaître rapidement le vôtre.

Rentabilité investissement : les avantages du calcul du retour sur investissement

Avantages et intérêts du ROI

Sa simplicité offre la possibilité d’évaluer le rendement d’un investissement passé, en cours ou d’évaluer le rendement qu’un futur investissement permettra d’obtenir sur une période donnée. Cela permet donc à un dirigeant d’entreprise d’envisager ou non la poursuite de ses projets.

Il est essentiel de calculer le retour sur investissement pour pouvoir prendre les meilleures décisions stratégiques concernant une entreprise donnée et savoir si vous avez la meilleure opportunité.

Cela peut sembler fou, mais la plupart des gens ne considèrent pas ce que sera leur rentabilité réelle pour avoir une idée de ce que sera la rentabilité.

Lorsque votre investissement est effectué pour le compte d’un second investisseur, il est très difficile pour quelqu’un d’aller chercher le retour sur investissement.

Pour faire son calcul de rendement et de rentabilité pour un investissement, il faut tenir compte du temps pendant lequel cet investissement restera sur place, de tous les risques possibles et de plusieurs autres facteurs, qui doivent être inclus ici, la taxe.

Investissement locatif : quels avantages ?

L’investissement immobilier locatif consiste à acheter un logement immobilier pour le louer. Sous certaines conditions de défiscalisation, comme le dispositif Pinel en France, l’investissement immobilier locatif permet de réduire ses impôts.

Pour un investissement locatif, le crédit a aussi un effet fiscal. Les intérêts d’emprunt sont déductibles des loyers et réduisent considérablement l’impôt, permettant une économie de plusieurs milliers d’euros chaque année. L’autre raison est l’augmentation du rendement par l’effet de levier. Il crée ainsi un impôt sur les revenus immobiliers et supprime les revenus fonciers payés par les locataires à 30 %. Ce qui aura une conséquence sur l’investissement à but locatif. En somme, la taxe foncière est importante à payer par le propriétaire.

Le dispositif Pinel — également dénommé loi Pinel, du nom de Sylvia Pinel, ministre du Logement dans les gouvernements Valls I et II — est une disposition du code général des impôts français introduite par la loi de finances 2015 qui offre une possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à l’occasion d’un investissement locatif si l’investisseur s’engage à louer le logement nu en tant que résidence principale pour une durée minimale de six ans.
L’objectif de cette disposition est d’inciter à l’investissement des contribuables dans l’immobilier neuf ou en état futur d’achèvement, ou bien à modifier la destination d’un local pour en faire un logement

Rentabilité investissement : les différents retours sur investissement mobilier et immobilier

Le retour sur investissement : définition

Le retour sur investissement (RSI), aussi appelé aussi ROI (Return on Investment), est un indicateur financier, il permet de mesurer et de comparer le rendement d’un investissement. Généralement, le retour sur investissement se base sur le calcul du ratio bénéfices de l’investissement / coût de l’investissement.

Le retour sur investissement peut être calculé pour deux types de décisions :

  • Pour les investisseurs, dans le cas d’un choix à faire entre différents produits ou investissements financiers. L’investisseur prendra en compte le retour sur investissement, ainsi que d’autres indicateurs comme par exemple le risque.
  • Au sein d’une entreprise, dans le cas d’un choix entre différents projets. L’entreprise pourra déterminer notamment à partir du retour sur investissement les produits ou projets les plus rentables, a priori ou a posteriori.

Le retour sur investissement est un indicateur essentiel pour choisir entre plusieurs projets et déterminer celui qui rapportera le plus d’argent par rapport aux sommes initiales investies.

– Rentabilité mensuelle et annuelle

Les investissements dont le rendement est généralement fonction du taux de chevauchement, tels que CDI, CDB, LCI, Selic et aussi NTB, présentent des chiffres de rentabilité différents pour chaque mois.

Dans ce cas, lorsque le rendement total, c’est-à-dire annuel, d’un investissement sera différent de celui du mois.

Pour cette raison, les investissements que j’ai mentionnés ci-dessus sont précisément ceux dont il est le plus souvent recommandé de ne rester que quelques mois appliqués.

– Mesures de la rentabilité

Cette rentabilité est mesurée par un compte de résultat qui permet de conserver pendant un certain temps une trace des dépenses ainsi que des recettes.

Comme vous le savez peut-être, aucune entreprise ne peut survivre sans être rentable et une entreprise avec un investissement élevé et une grande récompense, satisfait les propriétaires avec un bon retour sur investissement

– La rentabilité réelle

La rentabilité réelle de l’investissement est liée au fait que vous effectuez un calcul général du résultat obtenu ici et que vous actualisez l’inflation qui y sera contenue.

C’est extrêmement important pour tout investissement que vous ferez, car l’inflation peut influencer directement le pouvoir d’achat.

Habituellement, la rentabilité réelle est bien mentionnée lorsque nous parlons de l’épargne, où il n’y a pas de revenus réels puisqu’une forte inflation se produit ici.

Rentabilité investissement : méthode de calcul ou d’évaluation du rendement

Ce calcul permettant d’évaluer le retour sur investissement est très souple et vous pouvez le manipuler pour différents usages.

Prenons un exemple :

Si vous décidez de faire un achat de 10 000 R$ d’actions et de procéder à la vente de ces mêmes actions, deux ans plus tard, pour 12 000 R$, votre bénéfice sera alors de 2 000 R$ et le rendement de votre investissement sera de 2 000 R$ :

2000 / 10.000 x 100 = 20%

La rentabilité de votre entreprise serait alors de 20% place. Ce calcul peut et doit être déduit sur la base des taxes et des frais.

Vous pouvez utiliser ce même calcul pour évaluer un investissement avec une entreprise. Un autre exemple plus spécifique qui pourrait aider :

Supposons que vous décidiez de faire un investissement qui durerait trois ans :

Quelle serait alors votre rentabilité ?

Capital initial de 10 000 R$ ;

1ère ANNÉE : (10 000 x (1 0,10)) = R$ 11 000

2e ANNÉE : (11 000 x (1 – 0,13)) = 9 570 R$

3ème ANNÉE : (9 570 x (1 0,17)) = R$ 11 970

Cela signifie qu’après 3 ans, vous gagnerez un total de R$ 1 970.

La rentabilité brute

Elle s’obtient en divisant le loyer annuel par le prix du logement et en multipliant le résultat par 100. Il s’agit donc d’un rendement brut annuel. Exemple : un studio acheté 150.000 € et loué 650 € par mois rapporte 5,2 % (650 x 12 /150.000 x 100 = 5,2).

Il s’agit plutôt d’un modèle de compte simple, mais il existe bien sûr d’autres modèles qui peuvent devenir assez complexes. Par exemple, une année et demie 1, 5 de temps d’investissement immobilier, ou ceux que les investisseurs peuvent recevoir un montant d’intérêt au cours de leur investissement d’achat, de vente, de location et de placement.

Il convient de rappeler que les investissements ont toujours tendance à avoir des valeurs qui varient en fonction de l’investissement que vous choisirez comme épargne et CDB, ou de la différence de revenus liés aux investissements préfixés, ou ceux post-fixés.

Bien sûr, vous ne pouvez pas oublier de calculer les investissements qui sont directement liés à l’inflation. C’est le cas du Trésor de l’IPCA, qui fait partie d’un groupe de revenus fixes qui sont payés annuellement à l’investisseur et qui peuvent être ajoutés ou non par l’inflation que le pays connaît.