Les options pour la gestion du patrimoine

Publié le : 05 octobre 202011 mins de lecture

Le ralentissement de la croissance des actifs sous gestion, un environnement de marché plus difficile et la baisse des revenus caractérisent les défis de la gestion de patrimoine. Deux options se dessinent pour les acteurs. Les vents contraires pour les gestionnaires de fortune sont de plus en plus forts. Le taux de croissance mondial des actifs privés à valeur nette élevée, HNW est tombé à 4 %. Une croissance plus faible des actifs sous gestion, un environnement de marché plus difficile et une baisse des frais ont entraîné une baisse des évaluations des activités de gestion de patrimoine. La pression sur les bénéfices montre la vulnérabilité continue des modèles d’entreprise aux turbulences du marché. Bien qu’il y ait eu un assouplissement à court terme, les acteurs devraient agir rapidement. 

Le développement de nouveaux marchés.

Les actifs à valeur nette élevée, HNW en Allemagne ont augmenté de 2,5 %. Au cours des cinq prochaines années, les consultants prévoient une croissance modérée de 2,9 % par an. Cela place l’Allemagne loin derrière les prévisions mondiales de 5,4 %. Pour atteindre des taux de croissance supérieurs à la moyenne à l’avenir, les auteurs de l’étude estiment qu’il ne suffira pas de servir uniquement les marchés développés. Avec la pression croissante sur les coûts et les marges des marchés développés, les marchés émergents pourraient devenir les futurs moteurs de la croissance. On s’attend à ce que l’afflux net de fonds y augmente de 8 % par an. Alors que les marchés émergents représentent actuellement un tiers des investissements privés mondiaux, cette part pourrait atteindre plus de la moitié à l’avenir. Les gestionnaires de patrimoine devraient se repositionner dans les régions : Asie-Pacifique et Amérique latine.

Pour plus d'informations : Le métier de gestionnaire de patrimoine

Les stratégies différenciées.

En Asie-Pacifique, ils recommandent aux gestionnaires de patrimoine de suivre de près les développements dans les centres offshore tels que Singapour et Hong Kong. En raison des changements structurels, le moment est venu d’envisager l’entrée sur le marché chinois. Afin de répondre aux réformes réglementaires, les gestionnaires de patrimoine devraient également se concentrer sur les marchés onshore décentralisés en Asie du Sud-Est. En Amérique latine, les gestionnaires de patrimoine doivent s’efforcer de surmonter les difficultés opérationnelles, techniques et réglementaires afin de proposer aux clients une offre intégrée : onshore et offshore. Les clients devraient avoir une meilleure compréhension des produits d’investissement afin d’obtenir de bons résultats, même dans un environnement de taux d’intérêt bas.

À lire en complément : Qu'est ce qu'un patrimoine et comment gérer son patrimoine ?

La gestion de patrimoine pour les modèles d’entreprise.

Les reprises économiques offrent aux gestionnaires de patrimoine la possibilité de rationaliser leurs modèles d’entreprise et d’ajuster leur base de coûts avant un ralentissement. Afin d’accroître l’efficacité du front office, les processus, en particulier dans les domaines de l’intégration des clients, de la connaissance du client, KYC, de la lutte contre le blanchiment d’argent et de la banque, devraient être automatisés et numérisés. De cette manière, des capacités supplémentaires pour des activités génératrices de revenus peuvent être créées pour les consultants. Le potentiel de normalisation et d’automatisation accrues de la production de produits d’investissement n’est pas non plus encore pleinement exploité. Les coûts imputés restent à un niveau constamment élevé et devraient être traités en réduisant le recours aux services de groupe. Les gestionnaires de patrimoine devraient se concentrer sur une meilleure compréhension et une gestion active des coûts alloués et créer une culture d’auto-responsabilité des coûts afin de prendre le contrôle.

En quoi consiste la gestion d’un patrimoine immobilier ?

Tout d’abord, il est important de noter que le patrimoine immobilier est l’ensemble des biens immobiliers qu’une personne ou une institution possède à son actif. C’est un produit très spécifique dont le prix et les contextes évoluent sans cesse. En fait, il naît et vit dans une situation en perpétuel changement puisqu’en fait, sa valeur est liée à sa qualité et son environnement. Ainsi, pour gérer et préserver sa valeur, il est capital d’établir un ensemble composé d’actions et de stratégies immobilières. La plupart du temps, l’élaboration de ces dernières est confiée à un gestionnaire de patrimoine immobilier. Avec son expertise et ses connaissances dans le domaine, il pourra réaliser l’analyse et la mise en place des solutions à choisir. Cette option est non négligeable surtout dans le cas d’un patrimoine immobilier très important, comme celui d’une entreprise par exemple.

Les fonctions à entreprendre : adéquation des activités et les services

Les fonctions sont à considérer si vous souhaiter optimiser et pérenniser la valeur de votre patrimoine immobilier sont au nombre de deux. La première action consiste à l’adéquation des activités, c’est-à-dire la localisation des biens, l’augmentation ou la réduction des surface à exploiter selon vos objectifs, l’achat ou la vente d’une construction ou d’un terrain et l’optimisation de l’occupation en cas de location. La deuxième fonction elle concerne les services qui sont devenus indispensables pour le bon fonctionnement de votre patrimoine. Tout d’abord, il faudra vérifier et optimiser les techniques comme le contrôle d’accès ou le gardiennage, cela ajoutera certainement de la valeur à vos biens. Il y a également la logistique incluant le nettoyage et les diverses réparations.

Quels sont les aspects à mettre en évidence ?

Vos actions devront commencer par les aspects financiers, fiscaux et juridiques, c’est-à-dire la recherche des plus-values et des placements, les investissements et les emprunts à entreprendre. Cet aspect touche également les valeurs des biens aussi bien vénales qu’à neuf. Dans cette étape, vous devrez également analyser le type d’occupation adapté à vos bâtis et les conséquences fiscales s’y associant. Par ailleurs, considérer également les aspects techniques. Ils regroupent la maîtrise d’ouvrage en cas de nouveaux projets, c’est-à dire l’étude et le suivi de chantier. Cela peut toucher aussi bien les projets neufs que les rénovations. L’aspect technique touche aussi l’image du patrimoine, le niveau d’entretien et de confort, la sécurité, la sûreté et la fiabilité des bâtis. Quoi qu’il en soit, pour avoir une stratégie de gestion de patrimoine immobilier sûr et efficace, l’idéal est de faire appel à un conseiller spécialisé dans le domaine.

Pourquoi faire de la gestion de patrimoine ?

Un audit patrimonial peut se révéler très intéressant : beaucoup de particuliers ignorent le potentiel de leur patrimoine, et les conseils prodigués par les spécialistes leur permettent de découvrir des outils ou des dispositifs qu’ils ne connaissaient pas alors loi Pinel, loi Denormandie, PER. 

Quel est le rôle d’un conseiller en patrimoine ?

En confiant la gestion de votre patrimoine financier, immobilier, professionnel, personnel à un spécialiste, vous bénéficiez des meilleurs conseils en matière de fiscalité, droit, économie, et finance. Que ce soit pour vous constituer un capital, préparer la cession de votre entreprise, ou percevoir des revenus réguliers, le conseiller intervient pour vous proposer le cadre juridique et fiscal adapté.

  • Dans un premier temps, il établit un état des lieux de votre patrimoine et s’attache à définir avec vous vos objectifs, besoins, et attentes. On parle de bilan patrimonial.
  • Il analyse les tendances des marchés et vous propose les orientations les plus intéressantes : épargne salariale, assurances, valeurs mobilières ou immobilières, défiscalisation, prévoyance, protection du conjoint en adéquation avec votre situation, vos projets et contraintes.
  • Il réalise les placements ou autres opérations en votre nom. Il assure la négociation des transactions et leur suivi.

Les leviers à disposition du gestionnaire de patrimoine

Pour optimiser le capital de ses clients et faire fructifier leur patrimoine, le gestionnaire travaille divers produits financiers et immobiliers dont il suit les évolutions fiscales :

– La législation fiscale : défiscalisation de revenu, défiscalisation du capital, droits de succession, droits de mutation.

– Les placements financiers : assurances vie, PEE, PERCO, placements boursiers.

– Les investissements immobiliers : Loi Pinel, Loi Malraux-Monuments historiques, location meublée professionnelle, démembrement de propriété, SCPI, Loi Scellier, Loi de Robien, Girardin Entreprise.

– La diversification patrimoniale : investissement dans les PME, dans les produits d’art, les vignobles.

À qui s’adresser ?

Le conseiller en gestion de patrimoine  peut exercer sa profession en libéral ou en tant que salarié. Vous pouvez donc vous adresser à :

  • Un gestionnaire de patrimoine indépendant, exerçant dans un cabinet spécialisé,
  • Un gestionnaire patrimonial   salarié dans un établissement bancaire ou une compagnie d’assurance,
  • Un franchisé, travaillant pour une grande enseigne.

Quelle différence entre un CGP et un CGPI ?

Le CGPI : totalement indépendant, il peut choisir les produits les plus performants et proposer un large panel de produits en toute indépendance. Certains promoteurs ont cependant tendances à élever la commission de façon démesurée, ce qui pourrait compromettre le CGPI.

Le CGP: ses conseils ne sont pas motivés par un versement de commissions. Par contre, il sera enclin à ne vous proposer que les produits de son établissement.

Plan du site