Comment choisir un conseiller en gestion de patrimoine ?

gestion de patrimoine

 

 

Le conseiller en gestion de patrimoine a pour mission d’accompagner son client dans la gestion et l’optimisation de son patrimoine financier, mais aussi son patrimoine immobilier et mobilier. Il doit être compétent et apte pour proposer des produits financiers adaptés, quels que soient la situation et les objectifs de son client. Il est l’interface entre le marché, les aspects stratégiques et le conseil.

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le terme conseiller en gestion de patrimoine ou CPG est un peu compliqué à définir. Car, il s’agit plutôt d’une expertise dans un secteur spécifique, mais ne se définit pas comme un métier en particulier. Les conseillers en gestion de patrimoine peuvent exercer à titre indépendant, mais aussi au sein des entreprises. Selon la structure au sein de laquelle il travaille, le conseiller en gestion de patrimoine peut exercer sous des statuts différents. Il peut exercer en profession libérale au sein d’un cabinet-conseil. Dans ce cas, il peut être un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ou un conseiller en gestion de patrimoine libéral (CGPL). Il peut aussi avoir le statut de salarié dans un établissement de financement tel qu’une banque ou un organisme d’assurance, de courtage, etc. La profession de gestionnaire de patrimoine est une profession transversale nécessitant un savoir-faire et des compétences dans divers domaines. Un gestionnaire de patrimoine peut donc être à la fois un conseiller financier, un fiscaliste, un expert-comptable… Tel est le cas de Julien Vautel.

Rôle d’un conseiller en gestion de patrimoine

Le rôle du gestionnaire de patrimoine est avant tout un rôle de conseil. En effet, faire fructifier son capital n’est pas une tâche simple. Eu égard aux nombreuses contraintes comme les multitudes de possibilités, les nombreux changements législatifs, l’abondance d’informations qui sont parfois contradictoires, prendre la bonne décision n’est pas facile. Justement, l’activité d’un CGP consiste à accompagner les épargnants dans leurs prises de décisions, dans le montage d’une stratégie patrimoniale prudente jusqu’à l’analyse et la gestion de leur patrimoine. Cet accompagnement ne se limite pas à l’aspect financier, mais s’étend également à l’angle de la fiscalité, de la succession future, aux incidences du régime matrimonial ou bien le perfectionnement  des contrats d’assurance. En tant que spécialiste de gestion du patrimoine immobilier, ses compétences lui permettent également de conseiller ses clients sur leur épargne immobilière. Car il faut souligner que le mot « patrimoine » regroupe également les biens immobiliers et fonciers ainsi que les biens matériels ou encore les œuvres d’art précieux. L’objectif d’un CGP est d’amener chacun de ses clients vers une gestion globale de leur patrimoine tout en mettant sa famille voire son entreprise, le cas échéant à l’abri du fléau financier.

Un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ou non : que choisir ?

Selon son environnement de travail, il existe plusieurs types de conseillers en gestion de patrimoine. On trouve les conseillers en gestion de patrimoine qui opèrent au sein d’un établissement bancaire qui sont mandatés par celui-ci pour conseiller sa clientèle. Ils disposent de toutes les compétences nécessaires pour l’exercice, mais sont souvent dépendants des produits internes et ont donc un discours biaisé. Ce qui n’est pas le cas pour les conseillers en gestion de patrimoine indépendant CGPI ou conseillers en gestion de patrimoine libéraux ou CGPL. Ces prestataires sont rémunérés à l’heure pour leurs conseils et travaillent en structure ouverte. Cela implique que les supports et produits qu’ils proposent ne sont pas exclusifs à leur catalogue, ce qui permet une flexibilité dans le choix et de bénéficier d’un conseil plus personnalisé. Par ailleurs, les CGP indépendants sont généralement plus honnêtes et neutres dans leurs conseils. Il est donc recommandé d’opter pour un professionnel indépendant pour pouvoir accéder à l’ensemble du marché potentiel et ainsi d’augmenter ses chances de faire fructifier son patrimoine.

Accréditations et agréments d’un conseiller patrimonial

Un conseiller en gestion de patrimoine accompagne son client durant plusieurs années et accède à des informations intimes. C’est pourquoi il est important de choisir une personne de confiance comme julien vautel. Sachez avant tout que ce métier est réglementé. Ce qui veut dire qu’un CGPI n’a pas le droit de proposer ses services sans avoir les accréditations et agréments correspondants. Pour cela, il est judicieux de vérifier que le gestionnaire dispose d’un numéro d’immatriculation à l’ORIAS, et qu’il soit affilié à l’une des chambres professionnelles agréées auprès de l’AMF (comme la CNCGP, CGOI ou CNCIF). Bien que ce ne soit pas une obligation, il est aussi préférable que le conseiller ait le statut de Conseiller en Investissements financiers (CIF). Ensuite, si le CGP prétend être aussi démarcheur financier, agent immobilier et courtier en assurance, il doit détenir une carte professionnelle qui se rattache à la profession mentionnée. Et pour avoir le droit de proposer des produits bancaires ou des services de paiement, il doit être Intermédiaire en opération de banque (IOBSP). Un CBPI polyvalent dispose aussi de l’accréditation que l’on appelle CJA ou Compétences Juridiques appropriés lui permettant de donner des consultations juridiques dans le cadre de son activité.